conversation brillante pour être influent

Savoir mener une conversation brillante, voire « magnétique » fait partie des outils indispensables pour celui ou celle qui veut être influent et persuasif(ve). De nombreuses relations (personnelles ou d’affaires) débutent avec une conversation bien menée entre deux inconnus.

Seulement voilà, vous n’êtes peut-être pas toujours à l’aise pour mener la conversation avec des inconnus ou des quasi-inconnus. Comment surmonter votre timidité ou votre malaise éventuel ? Comment « séduire » vos interlocuteurs grâce au pouvoir magnétique de votre conversation ?

Voici quelques conseils :

1. Préparez-vous !

Oui, la conversation doit être spontanée, mais si pour vous parler avec aisance avec des personnes inconnues n’est pas une chose naturelle, préparez-vous. Avant un événement où vous rencontrerez beaucoup de monde, réfléchissez au préalable à quelques sujets qui vous permettront d’entamer la conversation.

2. Pratiquez, si possible chaque jour

L’art de mener une conversation brillante et intéressante est aussi une question de pratique. Plus vous conversez avec des inconnus, plus vous serez à l’aise dans cet exercice. Saisissez chaque occasion, chaque jour : chez le boulanger, le coiffeur, au restaurant, dans le train. Cherchez les opportunités : prenez part, par exemple, à des événements dans votre ville, à des expositions, des lancements de livres, suivez les événements sur les réseaux sociaux, etc.

3. Posez des questions

Les questions peuvent très bien servir de point de départ pour une conversation avec une personne inconnue, ou d’alimenter une conversation. Pour les débuts de conversations, pensez par exemple à : «C’est la première fois que vous venez ici?», «Êtes-vous client de ce salon / entreprise ?», ou «Le sujet d’aujourd’hui était vraiment très actuel, ça me rappelle ce qui se passe en ce moment dans l’entreprise  X ou Y, vous en avez entendu parler ? » Accompagné d’un sourire, tout début de conversation a des chances de succès.

4. Révélez quelque chose à votre sujet

Si votre interlocuteur vous aborde avec un banal «Beau temps aujourd’hui, n’est-ce pas ?», vous pouvez soit répondre par la monosyllabe «Oui» (ce qui serait une réponse tout aussi banale), soit décider de vous montrer plus habile et plus intéressant(e) grâce à une réponse plus personnelle. Par exemple : «Oui, heureusement que les températures sont devenue plus douces, ça fait des semaines que j’attends de pouvoir faire du vélo. Et quand vous avez une course à préparer, vous êtes sur des charbons ardents…  » Révélez quelque chose sur vous, soyez personnel(le) ! Voilà une manière de transformer un début de conversation mou et sans intérêt en échange potentiellement très riche.

5. Cherchez les ressemblances et les points communs

Les points communs : voici une stratégie sans faille pour entamer la conversation ou l’alimenter. Plus vous trouverez des points communs et des ressemblances avec votre interlocuteur, plus vous lui serez sympathique. La découverte d’atomes crochus rapproche miraculeusement des personnes qui ne se sont jamais croisées de leur vie et permet d’engendrer la confiance. « Ah, vous avez acheté cet appareil photo vous aussi ? Et qu’en pensez-vous ? Le mien a un problème de focalisation je pense… »

6. Posez toujours des questions ouvertes

Evitez les questions fermées : celles auxquelles votre interlocuteur peut répondre par oui ou par non. (« C’est ici qu’on achète les tickets ? » ne va pas vous mener très loin, surtout si la réponse est « oui »). Privilégiez toujours les questions ouvertes (qui, quoi, comment, où, etc.). Elles ont plusieurs avantages : elles vous permettent de lancer la discussion et vous apprenez des informations supplémentaires qui vous aideront à bifurquer vers d’autres sujets également. De plus, vous êtes perçu comme quelqu’un d’agréable, et d’ouvert.

7. Accordez-vous à l’humeur de votre interlocuteur

Soyez observateur(trice) et mettez-vous au « diapason » de votre interlocuteur : s’il est enjoué et de bonne humeur, il aura envie de rigoler avec vous et sera sensible à votre humour. S’il est calme, voire méditatif, s’il parle doucement, il est peut-être dans une phase mélancolique ou rêveuse et n’aura pas envie d’être bousculé. Faites également attention à ses signaux, par exemple aux gestes qui montrent son intention de mettre fin à la conversation.

8. Écoutez patiemment

L’un des plus grands secrets des personnes charismatiques et don tout le monde cherche la compagnie, c’est qu’elles savent écouter ! Les personnes qui ont une véritable écoute sincère sont rares. Devenez une de ces personnes et votre conversation attirera les interlocuteurs comme un aimant. Laissez parler votre interlocuteur. Saisissez tous les sujets qui vous intéressent, et développez-les en posant des questions : « Ah, vous vous avez vu cela en Australie ? Vous devez être quelqu’un qui voyage beaucoup, vous pourriez me conseiller les coins intéressants à visiter ? » etc…

9. Évitez les « terrains minés »

Pour devenir un as de la conversation, vous devez aussi savoir choisir les sujets, notamment éviter les sujets trop « glissants », trop polémiques, trop dangereux pour la relation de confiance que vous êtes en train de construire avec votre interlocuteur. Évitez donc de parler de religion, de politique, de sujets qui peuvent être tabous pour la personne en face de vous. Ne vous laissez pas emporter par vos passions politiques, ni par les ragots et les médisances, fiez-vous aux sujets neutres, qui peuvent être agréables pour tous. Vous aurez le temps d’exprimer des points de vue passionnés plus tard…  Restez toujours dans une zone de « neutralité », cela fait des miracles pour votre image.

Olivier Leroy

 

 

Enregistrer