Comment influencer les autres - les 3 erreurs à éviter

Tout comme il y a des secrets pour vous permettre d’influencer les autres

… Il y a aussi des erreurs qui nuisent très clairement à votre pouvoir d’influence et de persuasion.

La capacité à convaincre quelqu’un de votre façon de penser est une force qui peut être utilisée pour le bien ou pour le mal. Beaucoup a été dit sur la capacité néfaste de plusieurs dictateurs à persuader les gens grâce à leurs discours. Mais au même moment, Martin Luther King, John F. Kennedy et beaucoup d’autres grands hommes et femmes de l’histoire ont utilisé leur capacité d’influence pour créer quelque chose de positif.

Il existe plusieurs méthodes dont vous pouvez disposer pour améliorer votre capacité d’influencer les autres. Certaines de ces méthodes dépendent des circonstances. Par exemple, la façon dont vous vous montrez persuasif dans une entreprise est complètement différente de la façon dont vous utiliserez votre persuasion en amour.

Mais j’aimerais vous parler ici surtout des trois grandes erreurs que vous devez éviter si vous voulez influencer les autres.

Erreur fatale n°1 : Parler trop tôt

Deux des compétences les plus importantes  à acquérir pour devenir un expert en influence et en persuasion sont les qualités d’écoute et d’empathie avec celui que vous cherchez à influencer.

Il faut investir du temps pour comprendre ce qui se passe dans la vie de la personne avec qui vous êtes en train de parler. Le point sur lequel vous cherchez à convaincre est souvent un aspect important de la vie de votre interlocuteur.

Posez des questions, demandez autant de détails que vous pouvez. C’est absolument primordial.

Essayez d’avoir une compréhension « profonde » de votre interlocuteur. Qu’est-ce qu’il aime ? Qu’est-ce qu’il déteste ? Quelle est sa plus grande préoccupation ?

Si vous parlez avant de savoir tout cela, c’est raté. Comment voulez-vous apporter une solution sans connaître parfaitement le problème ?

En écoutant et en apprenant davantage sur l’autre personne avant de commencer à « argumenter » un changement, vous créez ainsi un climat de confiance. Vous arriverez à construire une relation personnelle entre vous et à avoir une meilleure compréhension du sujet de discussion qui vous intéresse.

Et attention, j’ai bien dit ECOUTER et non ENTENDRE. Ce n’est pas la même chose. Vous devez être vraiment attentif/ve au moindre mot et essayer de le comprendre.

Erreur fatale n°2 :
Vouloir seulement que l’autre personne change

Quand un besoin de changement se fait sentir dans votre relation avec quelqu’un, ce changement doit aller dans les deux sens. Cela s’appelle Gagnant-Gagnant.

(Attention, ne confondez pas le « gagnant-gagnant » avec le principe de « réciprocité », qui représente une des 4 qualités majeures pour persuader et qui implique une nuance légèrement différente).

Le principe du « gagnant-gagnant » veut que chacune des parties trouve son compte dans un accord. Ce n’est pas cohérent de demander à quelqu’un de faire un effort sans être vous-même disposé à faire le moindre geste en retour.

Lorsque vous commencez à exercer une influence sur une personne, celle-ci devrait être en mesure de voir que vous êtes un bon exemple, à l’image des valeurs que vous essayez d’inspirer. Comment influencer les autres et leur demander de changer par exemple si vous-même vous refusez de le faire ?

L’hypocrisie ou le manque de sincérité de votre part peut faire dérailler tous les arguments de persuasion que vous pourriez trouver et donc détruire votre influence. Cherchez donc d’abord ce que vous pouvez faire pour prouver votre volonté de créer un accord gagnant-gagnant.

Erreur fatale n°3 :
Essayer de prouver « à tout prix » que vous avez raison

A chaque fois que vous devez persuader quelqu’un, il est important de garder à l’esprit que nous avons tous notre Ego.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Même si vous avez raison… et que lors d’un débat ou d’une conversation vous dites à votre interlocuteur : « J’ai raison et je te le prouve par A+B », la seule chose que vous risquez d’obtenir, c’est de bloquer définitivement la discussion ainsi que les possibilités d’échanger.

Cela va même plus loin. Même si votre interlocuteur sait qu’il a tort, il continuera à soutenir qu’il a raison, en réaction à votre attitude. Car tout comme vous, votre interlocuteur a lui aussi un Ego.

Je pense que vous voyez de quoi je parle. Cela nous arrive très souvent et les occasions de tester ce mécanisme ne manquent pas.

Donc, ce que vous devez faire est très simple :

  • Commencez toujours par annoncer que vous comprenez le point de vue de votre interlocuteur. C’est important pour qu’il puisse sentir votre implication et votre compréhension sincère.
  • Ensuite, énoncez les points positifs de son argumentation. Surtout, ne rejetez pas tout en bloc. Généralement, il y a toujours des points sur lesquels vous êtes d’accord. Cela prouvera votre bonne foi.
  • Pour finir, développez vos idées mais tout en admettant que vous pourriez vous tromper. Si vous vous montrez ultra-confiant et détruisez brutalement les arguments de votre interlocuteur, vous réussirez uniquement à le bloquer.

Gardez en tête votre objectif final. Mettez un peu votre Ego de côté. Oui, c’est parfois assez frustrant lorsque vous êtes en face d’une personne bornée.

Mais l’important, ce n’est pas que votre Ego en sorte vainqueur ! L’important, c’est que vous augmentiez vos chances d’influencer cette personne et qu’au final, vous obteniez d’elle ce que vous voulez.