gagnant-gagnant avec votre patron

Je ne sais pas pour vous, gagnant-gagnant avec votre patron mais pour beaucoup d’employés, leur travail n’est rien d’autre qu’une « corvée » qu’ils doivent mener à bien afin d’être payés à la fin du mois. La situation de leurs collègues, ou encore de l’entreprise ne leur importe que très peu.

Cette mentalité est d’autant plus renforcée aujourd’hui, car la concurrence est de plus en plus rude et… le chômage guette. Chacun pense donc prioritairement à protéger son emploi et ses intérêts, quitte à laisser de côté les intérêts des autres.

La même relation s’établit souvent entre les employés et leur patron.

Les salariés ne pensent qu’à leur position et leurs chefs ne pensent qu’à augmenter la production et le chiffre d’affaires.
La frustration s’installe donc rapidement des deux côtés.

Mais le principe gagnant-gagnant peut changer cette configuration et enlever une grande partie de la frustration et de la souffrance au travail.

Je ne vous dis pas que c’est une solution miracle dans toutes les entreprises, loin de là.

Mais je vous conseille vraiment d’y réfléchir, car ce principe peut réellement améliorer vos relations de travail.

Soyez « win-win » avec vos collègues

Appliquez le principe « Win-Win » dans vos relations avec vos collègues.

Vous n’êtes pas sans savoir que vos collègues ont tous leurs préoccupations personnelles, leurs soucis familiaux et leurs besoins.

Lorsque vous les écoutez, lorsque vous proposez votre aide, lorsque vous « donnez avant de recevoir », la confiance s’installe. Automatiquement, votre image s’améliore.

Quel que soit le service que vous demandez ou la question que vous posez, pensez toujours au point de vue du collègue en face de vous. Qu’est-ce que cela suppose pour lui ? Qu’est-ce que vous pourriez lui proposer en contrepartie afin de le soulager, lui aussi, dans son travail ou au moins de lui faire plaisir ?

Soyez gagnant-gagnant avec votre patron

Là, les choses se compliquent un petit peu…

Le principe gagnant-gagnant suppose évidemment que chacune des parties puisse « gagner » et être satisfaite de la situation finale.

Pour cela, une des premières étapes consiste à vous imaginer à la place de votre interlocuteur afin de comprendre son point de vue et ses besoins.

Je sais, cela n’est pas toujours évident quand il s’agit de votre chef.

Souvent, c’est une personne autoritaire, peut-être même antipathique, qui est là pour vous exploiter voire même pour vous persécuter. (Ou du moins, c’est ainsi que beaucoup de salariés perçoivent leur chef.)

Mais si vous voulez appliquer le principe gagnant-gagnant avec votre patron, ce schéma doit changer.

Bien sûr, je ne vous demande pas de transformer votre chef en personnage sympathique, comme par miracle. Il ne deviendra probablement jamais votre meilleur ami, et c’est très bien ainsi.

Mais vous devrez à tout prix cesser de le percevoir comme un ennemi, et commencer à voir en lui uniquement un être humain comme vous, mais qui a des responsabilités différentes.

Je ne vous demande pas de l’admirer, ni de ressentir de la sympathie pour lui. Ayez un regard neutre sur lui.

Imaginez ce que suppose sa position : il a certainement des comptes à rendre à ses supérieurs, il se fait réprimander pour la baisse de productivité de son équipe, et chaque dépense engendrée représente pour lui une source de stress.

Bon, maintenant au lieu de voir en lui l’ennemi, voyez plutôt un interlocuteur qui a des intérêts différents des vôtres. Pensez-y à chaque discussion, à chaque contact avec votre chef.

Il ne vous est pas « supérieur » ! Simplement, sa position dans la hiérarchie de la société est supérieure à la vôtre. Mais cela implique seulement que vous ayez des intérêts différents sur beaucoup de points.

Voyez donc en lui uniquement un interlocuteur avec qui vous êtes – tous les jours – en train de négocier vos intérêts respectifs.

Faites preuve d’une attitude gagnant-gagnant

Maintenant que vous avez saisis les intérêts différents de votre chef, montrez-lui que vous le comprenez et que vous n’essayez pas simplement (et égoïstement) de défendre votre position des salarié.

Vous ne pensez pas uniquement à vous, vous pensez également à vos collègues, à l’avenir de l’entreprise, etc. Cela le rassurera, et il pourra, de son côté, décider de vous faire davantage confiance.

Par exemple, à chaque fois que vous avez quelque chose à demander – pourquoi pas une augmentation ? – montrez-lui que vous savez ce que cela implique pour lui.

Ne vous contentez pas d’argumenter pourquoi vous méritez cette augmentation, mentionnez aussi les efforts que cela implique pour lui.

Rassurez-le, faites-le comprendre qu’il est, lui aussi, gagnant en acceptant votre proposition : votre motivation augmentera, votre productivité s’améliorera et vous serez plus enclin à faire des efforts. Finalement, c’est exactement ce qu’il attend de vous !

Le principe gagnant-gagnant avec votre patron n’est pas toujours facile à appliquer, je vous l’accorde, surtout dans un cadre où la tension et les animosités règnent.

Mais croyez-moi, tous les efforts que vous ferez dans ce sens payeront tôt ou tard.

Olivier

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi :