interlocuteur émotif

Persuader un interlocuteur émotif et sensible peut être un défi.

Ces personnes sont généralement imprévisibles et peuvent vite vous « glisser entre les doigts ». Une erreur dans votre approche, et vous pouvez provoquer un désastre ou l’échec de toute votre stratégie de persuasion.

On considère en général qu’une personne sur 20 est sensible, émotive, ou accorde beaucoup d’importance à ses émotions. Ce sont généralement des individus qui ne s’expriment pas beaucoup, plutôt renfermés.
Ce n’est pas une règle générale, mais la plupart des personnes émotives sont introverties.

Vous avez sûrement déjà été confronté avec ce genre de d’interlocuteur. Vous ne savez pas vraiment à quoi ils pensent, ni comment ils vont réagir, mais vous savez que la discussion peut rapidement déraper. Vous êtes en quelque sorte sur un terrain « miné ».

En même temps, les personnes émotives sont considérées plutôt conservatrices.

Elles évitent d’agir trop vite, elles prennent le temps de la réflexion. Elles ne sont pas disposées à prendre beaucoup de risques. À cela s’ajoute souvent un sentiment d’infériorité par rapport aux autres.

Les personnes émotives peuvent facilement être blessées par vos propos. C’est la raison pour laquelle vous devez « prendre des pincettes » lorsque vous appliquez vos stratégies de persuasion.

Les émotifs tolèrent rarement la critique et ne s’engagent pas volontiers dans une dispute. Ils aiment créer une zone de confort autour d’eux ; les faire sortir de leur zone de sécurité émotionnelle peut s’avérer un faux pas.

Comment communiquer avec un interlocuteur émotif

Cela passe tout d’abord par le fait de comprendre leur fonctionnement.

Il est important d’identifier rapidement une personne émotive, dès vos premiers échanges, afin d’éviter une approche trop brusque, qui peut provoquer un rejet immédiat.

Commencez par adapter votre manière de communiquer. Tenez compte du fait que cette personne raisonne en termes d’émotion, et que sa sensibilité doit être ménagée. N’essayez jamais de lui faire dire  oui ou non tout de suite à une question.

Parlez-lui d’un ton assuré, mais sans arrogance. Faites-lui comprendre que vous n’avez aucune intention de le/la sortir de sa zone de sécurité émotionnelle, cela le/la rassurera.

Mettez l’accent sur l’encouragement

Rappelez-vous que les personnes émotives sont plutôt récalcitrantes au changement, surtout quand il s’agit d’une situation qui leur convient telle qu’elle est.
Leur tolérance vis-à-vis du changement est donc limitée, tenez-en compte.

Avant de procéder à un quelconque changement ou initiative, ils ont besoin d’être rassurés, motivés. Ils ont également besoin d’un certain temps d’adaptation.

Créez des images et des émotions

Si ce type de personnes ne réagit pas favorablement à la pression, ils réagissent en revanche à l’évocation des émotions positives.

Dans votre stratégie de persuasion vous devrez intégrer autant d’émotions positives que vous le pouvez. Essayez de créer des images mentales lumineuses, positives, parlez de sentiments favorables.

Évoquez des ressentis agréables pour eux, s’ils vous suivent dans ce que vous leur demandez. Prononcez des mots comme émotion, sentiment, agréable, douceur, bonheur, entente, calme ou sérénité. Cela répond à leur besoin de se représenter la nouvelle situation d’une manière apaisante.

Persuader un interlocuteur émotif ou hyper-sensible n’est pas impossible.

Cela peut s’avérer un peu délicat. Mais comme toujours quand on parle de techniques de persuasion, il s’agit surtout de comprendre sa façon de communiquer. A partir de là, vous avez toutes les cartes en main.

Olivier

Vous aimerez aussi :