Êtes-vous quelqu’un de populaire ? Quelqu’un qui occupe souvent les conversations ? Alors vous avez tout intérêt à maîtriser l’art de faire taire une rumeur…

Certes, d’un côté, votre popularité est une excellente chose : elle renforce votre influence sur les autres. D’un autre côté, c’est assez dangereux, car cela fait de vous une cible facile pour les colporteurs de rumeurs.

Jalousie, volonté de nuire, ou simplement manque de savoir-vivre, les rumeurs peuvent avoir de multiples causes. Le fait est que lorsque des propos diffamatoires sont lancés, ils font vite des dégâts, car ceux qui aiment les répandre sont hélas, très nombreux.

Les rumeurs nuisent à votre popularité, à votre capacité à persuader et à votre bien-être. Pour les arrêter, il est très important d’agir rapidement, dès que vous en avez connaissance.

Voici 5 méthodes efficaces pour faire taire une rumeur :

1. Braquez les projecteurs sur la rumeur

Le propre de la rumeur c’est qu’elle grandit et se propage dans le secret. Pourquoi ?

Eh bien, parce que les gens adorent croire qu’ils connaissent « un secret » à propos de vous. Une petite information cachée dans l’obscurité, tapie dans l’ombre de votre passé… Avant même que vous n’appreniez son existence, le petit « secret dévoilé  » fait son  chemin au sein de votre groupe. Et il peut vraiment vous porter préjudice, surtout s’il s’agit de diffamation au travail.

Par exemple, si vous avez un collègue ou une collègue manipulatrice et hypocrite qui s’amuse à répandre des commérages sur vous,  vous pouvez être sûr(e) que cette personne mise sur le côté « secret » (« Je vais te dire un truc, mais ça doit rester entre nous »…) .

En revanche, si vous supprimez le secret, si vous révélez la rumeur aux yeux de tous, elle perd son attrait ! Cela la freine brusquement dans son élan.

Si ce n’est plus un secret, quel intérêt de la transmettre à voix basse ?

Rappelez-vous le vieux proverbe : « Les rumeurs sont créées par des jaloux, crues par des curieux, et répétées par des imbéciles ».

Un bon moyen de faire taire une rumeur, c’est donc d’en parler ouvertement dans votre entourage. Révélez publiquement que vous savez tout sur ces propos calomnieux. Vous n’êtes pas obligé(e) de préciser qui est la personne qui vous l’a appris. Gardez votre calme et n’accusez personne. Montrez simplement que vous êtes au courant de cette diffamation publique, que cela ne vous perturbe pas et que vous la trouvez ridicule.

La prochaine fois que quelqu’un la répète, ce ne sera plus intéressant, puisque tout le monde la connait déjà. Les rumeurs s’éteignent quand elles sont surexposées.

2. Enlevez « le dard » de la rumeur

Une rumeur qui contient un « germe de vérité » est plus dangereuse. Elle transporte un dard empoisonné.

Si elle révèle sur vous quelque chose que vous préféreriez garder secret, vous avez un problème.

Le pire, c’est que la rumeur ne s’arrêtera pas à ce petit « secret » que vous aimeriez cacher. En général, même si une rumeur a comme origine un fait réel, les gens vont toujours rajouter des éléments fictifs, pour amplifier l’effet spectaculaire, pour la rendre pire que ce qu’elle est.

La meilleure approche pour stopper une rumeur, c’est de…  dévoiler ce qui est véridique là-dedans (ou au moins une partie) : avouez ouvertement cette chose que vous auriez préféré taire.

D’accord, ce sera gênant. Vous serez confronté à la vérité. Mais n’oubliez pas que nous avons tous des « cadavres » dans le placard. Vous aussi vous en avez, car vous êtes humain. Jouez sur l’adage : « une faute avouée est à moitié pardonnée ».

A long terme, cela ne nuira pas nécessairement à votre popularité.

Vous serez peut-être perçu comme fautif (ve), mais aussi comme responsable et intègre : vous n’avez pas peur de reconnaitre vos erreurs et d’assumer vos actions. Même si la première réaction sera négative, tout le monde finira par s’accorder sur le fait que vous au moins, vous avez été honnête. Vous n’avez pas essayé de dissimuler les faits et de duper les autres.

Au moment où vous avouez ce qui est véridique dans une rumeur, vous neutralisez les mensonges qui ont été rajoutés. La nouvelle devient de notoriété publique. Alors personne ne pourra plus inventer des histoires, ou modifier les faits, puisque vous avez vous-même tout révélé.

3. Renvoyez la rumeur à son origine

La raison pour laquelle quelqu’un lance une rumeur c’est parce qu’il/elle pense avoir quelque chose à dire sur vous, quelque chose qui détruira votre image et l’estime que les autres vous portent.

Qu’est-ce qui motive cette personne ?

Souvent, c’est le fait qu’elle est jalouse de votre popularité, de votre situation, de votre statut, etc. Et d’une façon « tordue », elle pense qu’en s’attaquant à votre image, cela améliore la sienne.

(Bien sûr, c’est totalement faux : cela diminuera aussi grandement la sienne).

Alors que faire ? Quand la rumeur arrive à vos oreilles, renvoyez-la directement à la personne qui l’a répandue : dites clairement à quiconque veut vous entendre que telle personne a lancé une rumeur sur vous ! Rajoutez également que si cela continue, vous envisagez de porter plainte pour diffamation ou pour harcèlement moral.

Si cela se passe dans le cadre professionnel, les cas de dénigrement entre collègues sont effectivement nombreux et vous ne seriez pas le/la premier(ère) à porter plainte pour diffamation au travail…

Dans la plupart des cas, les gens trouveront cette tournure de situation intéressante. Ils se rangeront spontanément de votre côté. Ils se révolteront contre l’injustice que l’on vous fait subir.  Car – en théorie en tout cas – tout le monde aime prendre la défense d’une victime de ragots.

Bien sûr, cela implique que vous connaissiez exactement qui est la commère qui a déclenché la rumeur. Vous devez en avoir la certitude, et non pas faire des suppositions. Si ce n’est pas le cas, essayez de le savoir. Soyez discret(e), ne criez pas tout de suite au scandale, menez d’abord votre petite enquête pour remonter aux sources exactes de la rumeur.

4. Mettez de l’huile sur le feu
et la rumeur brûlera par elle-même

comment faire taire une rumeurLes gens adorent les rumeurs qui jettent une lumière d’immoralité, de manque d’éthique sur la victime… Cela leur donne l’impression d’être eux-mêmes meilleurs, par comparaison.

Mais il y a des limites.

Quand la rumeur enfle de manière exagérée et devient trop fantaisiste, elle perd sa crédibilité. Même les plus grands amateurs de ragots finissent par se méfier et rejettent la rumeur.

Alors si vous n’avez aucun autre moyen de faire taire une rumeur, rendez-la aussi incroyable que vous le pouvez.

Au lieu de faire le dos rond face au commérage, exagérez-le. Rendez-le ridicule en inventant des détails incroyables. L’ajout de « détails croustillants » ne fera que démontrer davantage la stupidité de cette rumeur.

Par exemple, si la rumeur prétend que vous avez une liaison avec la secrétaire du patron, rajoutez-en. Exagérez la rumeur en propageant discrètement l’idée que non seulement vous avez eu une relation avec la secrétaire, mais qu’en plus, la directrice marketing était présente lors de vos ébats. Et parfois même, le patron se joignait à vous. Plus c’est gros, moins c’est crédible.

En rendant cette calomnie totalement incroyable et absurde, vous ferez taire le mensonge. Il s’éteindra comme un feu de pailles.

 5. Pour faire taire une rumeur, faites diversion

Les rumeurs se développent aussi pour une autre raison, toute bête : parce que certaines personnes s’ennuient et prêtent l’oreille à tout ce qui pourrait les occuper. Alors au lieu de laisser la rumeur se développer, occupez l’esprit des gens avec quelque chose d’important, voire d’urgent !

Remplacez les mensonges par des faits véridiques qui devraient inquiéter tout le monde,  occuper toutes les conversations. Faites diversion !

Si vous avez une information vraiment intéressante, comme la modification des salaires dans l’entreprise où vous travaillez,  ou une démission spectaculaire, mettez tout de suite cette nouvelle dans le « moulin à rumeurs » et propagez-la.

Cela va générer tellement d’agitation, que la calomnie qui vous concerne disparaîtra, par manque d’intérêt.

La scène politique est une bonne illustration de cette technique. Les exemples sont nombreux.

Le scandale politique n’est autre qu’une forme de rumeur à propagation rapide. La seule différence, c’est qu’elle le fait à l’échelle nationale. Certains politiciens savent comment faire taire une rumeur. D’autres tardent à prendre les bonnes mesures et leur image est ternie à jamais.

Mais les plus aguerris préfèrent étouffer une rumeur avant qu’elle n’aille trop loin. Ils savent que s’ils ne l’alimentent pas, elle meurt à petit feu, surtout s’ils offrent à l’opinion publique quelque chose de plus préoccupant, de plus « croustillant ». On appelle aussi cela le « détournement de l’attention » ou la « diversion ».

Attention :

N’appliquez cette technique que si la rumeur qui vous vise est totalement mensongère. S’il y a une vérité là-dedans, avouez publiquement vos torts. Présentez des excuses, le cas échéant. Si vous le faites assez tôt, cela arrête généralement les dégâts en chemin.

N’essayez pas de « camoufler » une rumeur basée sur un fait véridique, car elle sera remise sur le tapis, tôt ou tard. Et la prochaine fois, elle aura peut-être des conséquences encore plus graves pour vous.

Olivier

Vous aimerez aussi :